Quand recourir à une greffe par extraction d’unités folliculaires ?

Quand recourir à une greffe par extraction d'unités folliculaires ?

Par définition, c’est une intervention qui fait référence à l’extraction d’une unité folliculaire unique d’une partie dite donneuse pour l’implanter ou la greffer dans une zone du chevelu épais de façon à ne pas faire de grande cicatrice. Même si elle est recommandée pour traiter la perte de cheveux, la greffe ne règle pas le problème de manière définitive.

Tout savoir sur la greffe par extraction capillaire

Il est capital de ne pas y recourir trop tôt. Au début de la chute de cheveux entre le stade 1 et 2, le développement sera progressif. Dans 95% des cas l’alopécie chez l’homme est androgénique, elle est provoquée par le taux élevé d’hormone et par la dihydrotestostérone qui accroit le développement du cheveu. Elle concerne principalement le front et le vortex ou le centre du crâne.

A lire aussi : Les secrets des salon de coiffure qui réussissent à attirer la clientèle

Lors d’une intervention capillaire précoce, les cheveux présents sur la zone de réception auront une croissance rapide entrainant ainsi une baisse de densité. Il sied de prévenir le patient qu’une deuxième intervention ne sera envisageable que quelques années après. Il est donc intelligent de la pratiquée avant la trentaine soit 750-100 greffons pour commencer et pour préserver les greffons sur la zone de prélèvement. Une cure de monoxidil en aval est recommandée. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

L’âge : un facteur déterminant

En prenant de l’âge, tout individu ou presque est plus exposé à des comorbidités comme les pathologies cardio-vasculaires. Ces pathologies interviennent généralement au-delà de 50 ans, engendrant l’interdiction d’interventions capillaires. De plus, la régulation sanguine du cuir chevelu pourrait s’amoindrir avec le temps et exclure l’extraction des greffons à partir de 70 ans.

A voir aussi : 5 façons de porter un foulard en soie carré quand on est une femme

Pour finir, il n’y a aucune limite d’âge pour bénéficier d’une greffe folliculaire. La seule barrière est la densité du cuir chevelu et la taille de la zone à traiter sans oublier le style de vie du patient.

Les avantages et les limites de la greffe par extraction d’unités folliculaires

Les avantages de la greffe par extraction d’unités folliculaires sont nombreux. Tout d’abord, cette technique est non invasive et se pratique en ambulatoire. Aucune hospitalisation n’est nécessaire pour une intervention qui peut être réalisée sous anesthésie locale. Les douleurs postopératoires sont très limitées. La greffe FUE permet de préserver l’intégrité du cuir chevelu, contrairement à la méthode traditionnelle où une bandelette est extraite du scalp.

Il y a aussi des limites à la greffe par extraction d’unités folliculaires. Parmi elles figurent le coût relativement élevé associé aux interventions, ainsi que le temps nécessaire pour obtenir un résultat final satisfaisant qui peut prendre plusieurs mois voire plus d’une année pour s’établir pleinement.

Même si elle est moins invasive que les méthodes traditionnelles de transplantation capillaire, la greffe FUE ne convient pas toujours aux patients ayant subi des interventions antérieures ou dont l’étendue de leur calvitie nécessiterait un traitement plus invasif tel qu’une transplantation chirurgicale classique ou une combinaison des deux techniques.

Même si elle présente certains avantages indéniables face aux autres types de procédures capillaires existantes sur le marché actuel, comme nous avons pu le voir précédemment, pensez à bien faire preuve de prudence et surtout à consulter son médecin traitant afin qu’il puisse juger avec lui quelle est la meilleure option possible pour répondre à ses problèmes de calvitie.

Comment se déroule une intervention de greffe capillaire par extraction d’unités folliculaires ?

Vous envisagez d’avoir recours à la technique de greffe par extraction d’unités folliculaires pour traiter votre calvitie ? Voici toutes les informations nécessaires sur le déroulement de cette intervention.

Avant l’intervention, une consultation est organisée avec un chirurgien spécialisé en greffe capillaire pour évaluer si vous êtes un bon candidat et discuter des résultats attendus. Si la décision est prise de procéder à la greffe FUE, il sera alors convenu d’une date pour l’intervention.

Après avoir administré une anesthésie locale, le chirurgien va commencer l’extraction des unités folliculaires du cuir chevelu. Les poils sont prélevés individuellement grâce à une micro-pince appelée punch. Cette étape peut prendre plusieurs heures selon la surface qu’il faut couvrir et le nombre d’unités folliculaires nécessaires.

Une fois que suffisamment d’unités ont été prélevées, elles sont triées puis transplantées sur les zones dégarnies ou clairsemées. Le chirurgien réalise ensuite des incisions minuscules dans le cuir chevelu où seront placées chaque unité folliculaire préalablement sélectionnée.

Le temps de récupération postopératoire varie selon les patients, mais généralement, après quelques jours de repos relatif et en suivant scrupuleusement les consignes données par son médecin traitant (nettoyer régulièrement ses cicatrices notamment), on peut reprendre progressivement ses activités quotidiennes au bout de quelques semaines.

Il faut même préciser que, comme pour toute intervention nécessitant une anesthésie locale, il existe certains risques associés à cette opération. Des douleurs, des saignements ou des gonflements peuvent survenir, ainsi que des infections qui doivent être surveillées et traitées rapidement. En choisissant un chirurgien qualifié et expérimenté dans ce domaine spécifique et en suivant toutes les instructions postopératoires données par son médecin traitant, on peut limiter ces risques au maximum.

à voir