VTC : quand Uber s’engage à mieux protéger les femmes

Dans un contexte où les femmes craignent de plus en plus pour leur sécurité dans les transports publics, les transports privés prennent les devants afin de proposer un meilleur service. Dans le cadre de la campagne mondiale « Diving Challenge », Uber a lancé en France plusieurs actions pour mieux assurer la sécurité des femmes lors des transferts. Depuis son arrivée en 2011 en Hexagone, Uber a déjà transporté plus de 3 millions de passagers pour plus de 28.000 chauffeurs. La question de la sécurité de ses clientes est aujourd’hui au cœur de sa stratégie.

Les femmes représentent 60% des utilisateurs d’Uber en île de France

En ile de France, plus de 60% des utilisatrices d’Uber sont des femmes et 93% d’entre elles estiment se sentir en sécurité en utilisant ce service de transfert. D’ailleurs, l’aspect sécuritaire est l’une des principales raisons pour lesquelles les femmes préfèrent Uber à d’autres modes de transport à Paris. En effet, grâce à l’utilisation de la technologie pour la location de voiture avec chauffeur, les femmes bénéficient d’une protection permanente, car leurs trajets sont traqués. Depuis quelques années, Uber développe de nouvelles fonctionnalités afin de renforcer la sécurité de ses utilisatrices, notamment la possibilité de partager la course avec des proches.

A lire aussi : Les étapes essentielles pour un maquillage naturel et lumineux réussi

Des actions hyper concrètes

Dans le cadre de sa démarche pour une meilleure sécurisation des trajets des femmes, Uber a déjà conclu plusieurs partenariats avec des associations : HandsAway et Stop Harcèlement de rue. Les actions mises en place vont de la sensibilisation des collaborateurs de la plateforme à la mise à disposition de clés d’écoute. Pour ce point, l’enjeu est de savoir les numéros que les victimes ont la possibilité d’appeler. Lancée depuis quelques mois, on peut dire que cette collaboration est véritable succès pour le géant du transport privé avec chauffeur. Uber entend d’ailleurs renouveler l’opération.

Une course gratuite offerte par Uber

Pour le second volet de cette initiative, il s’agira de s’adresser directement aux citoyens disposant de l’application HandsAway. En effet, lorsqu’elles seront victimes d’agressions ou de harcèlements, elles pourront se faire transporter gratuitement chez elles ou au poste de police le plus proche. L’idée, c’est qu’elles se déplacent dans un habitacle sécurisé avec une personne dont le but est de les rassurer puis de les transporter sereinement d’un point à un autre. Uber entend alors offrir gratuitement ce transport à toute femme victime d’agression physique ou sexuelle.

A lire aussi : Optimisez votre look estival avec un maquillage naturel et frais

La mise en place d’un bouton d’urgence pour signaler un comportement inapproprié

La troisième partie de cette initiative consistera en la mise en place d’un nouveau bouton d’urgence, créé spécialement pour signaler tout comportement inapproprié. Lorsque le bouton sera activé par une cliente, elle aura accès à un menu déroulant lui proposant plusieurs options : signalement d’une agression physique ou sexuelle, signalement d’un comportement jugé inapproprié comme des remarques sexistes envers elle ou encore une conduite dangereuse de la part du chauffeur. Selon Uber, ces fonctionnalités complémentaires seront mises en place dès cet été.

Le leader mondial des VTC a aussi annoncé qu’il compte mettre à disposition des conducteurs et conductrices une formation sur les ‘gestes qui sauvent’. Le but étant toujours de protéger leurs passagères.

Avec cette nouvelle mesure sécuritaire vis-à-vis des femmes utilisatrices de l’application Uber, la société entend alors renforcer sa politique pour que chacun puisse se sentir autant dans son droit que dans sa sécurité lorsqu’il utilise leur service. Reste désormais à voir si ces initiatives suffiront à améliorer véritablement le ressenti général sur ce sujet épineux dans l’univers très masculin qu’est celui des VTC.

Des formations pour sensibiliser les chauffeurs aux violences faites aux femmes

Dans le cadre de cette initiative, Uber s’est aussi engagé à donner des formations aux chauffeurs pour sensibiliser ces derniers aux violences faites aux femmes. Les conducteurs et les conductrices seront formés à la prise en charge des victimes ainsi qu’à la détection de signaux d’alerte, par exemple une cliente mal à l’aise ou qui semble avoir subi une agression.

Lorsque les conducteurs recevront leur nouvelle formation sur la sécurité et comment protéger leurs passagères féminines, ils seront notamment informés sur l’étendue du problème. Ils apprendront ainsi combien de femmes ont été victimes de violence sexuelle depuis leur adolescence dans le monde entier. En France, plus d’un quart des femmes interrogées ont signalé avoir subi au moins une forme d’harcèlement sexuel pendant leur vie professionnelle.

En prenant cette mesure supplémentaire visant à former ses chauffeurs et conductrices pour mieux protéger leurs clientes féminines contre toute forme de violence ou discrimination fondée sur le sexe, Uber espère renforcer sa position auprès du public concernant ce sujet sensible tout en faisant avancer la cause globale contre toutes les formes de violences faites aux femmes.

à voir