Qu’est-ce que la Rhinoplastie ?

Étant une intervention chirurgicale du nez permettant de modifier sa forme ou sa taille, la rhinoplastie est pratiquée soit pour des raisons fonctionnelles ou bien pour des raisons esthétiques.

Quand faut-il faire une rhinoplastie ?

Lorsqu’elle est simple, une rhinoplastie a un objectif esthétique différent d’une gêne fonctionnelle. Cependant, elle peut être nécessaire pour soigner une obstruction nasale ainsi que les symptômes associés. Elle peut être effectuée en quand de souci de respiration ? Si cette intervention est purement esthétique, alors l’assurance maladie ne la prend pas en charge.

A découvrir également : Comment se maquiller pour masquer son manque de sommeil ?

Comment se faire l’opération ?

Effectuée par un chirurgien spécialisé sous anesthésie générale ou locale, une rhinoplastie fonctionnelle peut demander de passer du temps à l’hôpital. C’est une intervention qui dure généralement de 1 à 2 heures. Ainsi, le chirurgien va enlever les parties du cartilage et de l’os pour rendre le nez plus petit en faisant une incision à l’intérieur des narines. Si c’est pour le rendre plus grand, il peut prendre du cartilage des oreilles et des os du crâne, des hanches et du coude pour les utiliser afin d’agrandir le nez. Une incision est faite à l’extérieur et sur le côté du nez. Une fois l’intervention faite, il y a un temps de récupération à respecter en fonction des anesthésies. Cette convalescence peut être de deux semaines ou de plusieurs mois.

Les contre-indications et complications de la rhinoplastie

Comme toute intervention chirurgicale, la rhinoplastie a des risques qui peuvent survenir après l’intervention. Parmi eux on distingue les infections nosocomiales ou une complication de l’anesthésie. Aussi, c’est une opération qui comporte des risques parmi lesquels on distingue : des saignements du nez, des difficultés à respirer qui persistent, des douleurs, des cicatrices, des engourdissements persistants, une altération de l’odorat, une déformation du nez ou un trou dans le septum encore appelé perforation septique.

Lire également : Découvrez le nouveau sérum teinté de Typology Sephora

Il est donc très important de peser le pour et le contre lorsque vous devez effectuer une rhinoplastie pour des raisons esthétiques. En effet, vous allez payer cher et il y a des risques d’échec énorme de l’intervention. Et, comme ce type d’intervention n’est pas pris en charge par l’assurance maladie alors vous perdez doublement lorsque l’opération échoue. Cependant, s’il s’agit d’une intervention à but fonctionnelle, vous pouvez avoir la chance de vous retrouver avec un joli nez et un fonctionnement normal. En plus, l’assurance maladie va vous rembourser les frais que vous avez engagés.

Les différents types de rhinoplastie : esthétique ou fonctionnelle ?

La rhinoplastie est une opération chirurgicale qui a pour objectif de modifier l’apparence du nez ou de corriger des problèmes fonctionnels tels que la respiration, les sinus ou encore la déviation septale. Elle peut être classée en deux catégories : la rhinoplastie esthétique et la rhinoplastie fonctionnelle.

La première consiste à changer l’apparence du nez afin d’améliorer son aspect visuel. Cela peut inclure une modification de sa forme, de sa taille ou encore de ses proportions par rapport au reste du visage. La seconde vise quant à elle à améliorer le fonctionnement nasal en rectifiant des anomalies structurelles qui peuvent causer des difficultés respiratoires.

Il faut savoir que dans certains cas, ces deux types d’interventions peuvent être effectués simultanément afin d’améliorer à la fois l’aspect esthétique et fonctionnel du nez du patient. Il faut consulter un chirurgien spécialisé dans ce type d’opérations avant toute décision. Le choix entre une intervention purement esthétique et une autre purement corrective doit être pris avec précaution car chacune comporte des risques spécifiques et nécessite un suivi approprié post-opératoire.

Il faut noter que chaque patient a des besoins différents et qu’il n’y a pas ‘une’ seule façon correcte d’effectuer une rhinoplastie. Les résultats varieront selon le patient et leur réalisation sera basée sur plusieurs facteurs tels que l’anatomie nasale individuelle, la condition physique globale ainsi que les attentes et les préférences de chaque patient.

La récupération après une rhinoplastie : conseils et recommandations

Après une rhinoplastie, le patient devra suivre un certain nombre de recommandations pour assurer une récupération optimale et minimiser les risques de complications. Le temps de guérison variera selon chaque cas, mais en général, il faudra environ deux semaines pour que la majorité des gonflements et des ecchymoses se résorbent.

Le chirurgien fournira au patient des instructions spécifiques à respecter pendant la période post-opératoire. Il faut prendre ces recommandations très au sérieux afin d’assurer une cicatrisation adéquate et éviter toute infection ou complication. Parmi les conseils fréquemment donnés figurent :

• Éviter tout contact avec le nez : cela implique notamment d’éviter tout effort physique intense qui pourrait affecter le nez ainsi que toute exposition aux fumées ou à la pollution.
• Dormir sur le dos : durant les premiers jours après l’opération, il faut dormir sur le dos afin d’éviter toute pression inutile sur le nez.
• Suivre strictement les prescriptions médicales : il faut prendre tous les médicaments prescrits par votre médecin dans les délais indiqués.
• Appliquer régulièrement des compresses froides : cela peut aider à réduire l’enflure du visage et soulager la douleur.
• Éviter toute activité sportive intense pendant quelques semaines afin de favoriser une récupération optimale.

En suivant attentivement ces conseils et en ayant une attitude patiente, le patient sera en mesure d’avoir une récupération optimale après sa rhinoplastie et profitera pleinement des bénéfices tant fonctionnels qu’esthétiques que peut apporter cette intervention chirurgicale.

à voir